Tout savoir sur le mode de culture greenhouse CBD

Le CBD ou cannabidiol fait partie des cannabinoïdes, les fameuses molécules prédominantes dans les plants de chanvre (cannabis sativa). Grâce à ses nombreuses vertus, sa consommation connaît de plus en plus d’adeptes actuellement, malgré certains doutes concernant sa légalisation.

Contrairement au THC, il ne s’agit pas d’une substance psychotrope. Cet élément ne génère aucun effet psychoactif, ni effet planant. Il n’entraîne aucune incidence au niveau du comportement. De ce fait, la molécule représente un allié de taille dans différents soins thérapeutiques.

Envie de vous lancer dans ce domaine ? Sachez qu’une pléthore de variétés est disponible sur le marché. Chacune d’elles possède sa spécificité et ses propriétés en fonction du mode de culture (indoor, outdoor ou greenhouse). Mais c’est la greenhouse CBD ou serriculture qui nous intéresse dans cet article.

Qu’est-ce que le cannabidiol ?

Le cannabis est une plante issue essentiellement de l’Asie centrale. À l’époque, il est utilisé par des spécialistes à des fins médicales. Sa plantation atteint actuellement presque tous les pays du monde entier. Il existe 3 principales variétés dont le Cannabis sativa ou indica et ruderalis. Découvert en 1963, le cannabidiol est entièrement légal lorsque son taux de THC ne dépasse pas les 0,2 % de la masse totale sèche. Il est extrait du cannabis sativa L., connu couramment comme étant le chanvre indien. C’est une espèce botanique dotée d’un taux extrêmement faible de tétrahydrocannabidiol, qui est à la fois psychotrope et dangereux.

Ce végétal est aussi utilisé dans le domaine du textile, de la fabrication de voiles ou encore des matériaux de construction. Savez-vous que Christophe Colomb possédait des cordes et des voiles à base de chanvre, tout comme les pantalons en jean de Levi Strauss. Avant 1883, la majorité des papiers mondiaux est conçue avec cette plante. Tel est le cas des billets de banque, de la première bible imprimée par Gutenberg, etc. D’ailleurs, les fibres du végétal sont les plus sollicitées avant l’arrivée du coton vers la moitié du XIXe siècle. Celles extraites de la partie externe de la tige du chanvre de Manille se caractérisent par leur forte résistance.

Les caractéristiques des chanvres

Le chanvre cultivé intègre des concentrations importantes en cannabidiol. La richesse de ses composants intéresse pas mal de scientifiques. Cette substance apporte de nombreux bienfaits sur le corps et le mental. Des études ont même révélé qu’elle permet de soulager certaines maladies comme l’anxiété, l’épilepsie, la schizophrénie, etc. Différents pays autorisent actuellement la commercialisation de produits à base de la molécule à condition que celle-ci soit extraite de fleur de cannabidiol, rarement de la fibre ou des graines de chanvre avec un taux négligeable de THC, de moins de 0,2 %. La consommation de la molécule de tétrahydrocannabidiol entraîne des effets psychoactifs.

La sommité des plantes peut également contenir des cannabinoïdes. En effet, le chanvre industriel renferme environ une quantité comprise entre 0,3 % et 1,5 %. Le cannabis en dispose d’environ 5 % à 10 %, voire plus. Le chanvre textile possède une concentration classique de 0,1 à 2,9 % en matière sèche. L’intérêt croissant de la culture de marijuana repose essentiellement sur sa teneur en éléments nutritifs, protéines, acides gras (oméga-3 et oméga-6). Ceux-ci agissent efficacement sur le corps et l’esprit. La qualité de ces composants dépend de la variété de chènevière adoptée.

Historique sur la culture du chanvre

La plante de cannabis est cultivée depuis plus de 10 000 ans avant J.-C. C’est l’un des végétaux les plus adoptés par l’Homme. On voit des chanvrières dans presque toutes les fermes au Moyen-Âge. L’avantage de cette culture repose surtout sur l’exploitation de ses pailles et ses graines. Certaines variétés sont récoltées pour leurs tiges et leurs graines pour de multiples raisons.

On en distingue trois grands types dont les plants mâles, femelles et hermaphrodites. Les femelles sont très appréciées des consommateurs du fait qu’ils procurent les fleurs résineuses de CBD. Il existe trois manières de cultiver les chanvres : dans les champs en extérieur, à l’intérieur ou sous serre. À chacun ses avantages en termes de goût, de rendement, de coût, de qualité, etc.

Le mode outdoor est le premier à avoir vu le jour. Il permet d’obtenir plus d’arômes. La pratique indoor est apparue, il y a approximativement un siècle. Mais au fil du temps, elle est devenue interdite. Pourtant, cette méthode garantit une qualité plus favorable des fleurs et un taux de CBD plus conséquent.

La plantation et l’utilisation de cette plante sont soumises à une réglementation très stricte. Les fleurs ne sont pas autorisées, ce qui n’est pas le cas des graines et des tiges. En plus, il faut enregistrer au catalogue les semences.

Comment se déroule la plantation du cannabis ?

L’on sait maintenant que le cannabidiol provient du chanvre sativa. Cultiver du cannabis médicinal peut être réalisé de façon annuelle. Son cycle de culture est donc court, précisément une année. Toutefois, ce processus réclame les meilleures conditions possible afin de garantir une pousse convenable et des rendements remarquables. L’objectif consiste à avoir une floraison rapide. Vient par la suite l’hiver durant lequel le végétal se transforme en graines avant de procurer de nouveaux plants pour la saison suivante.

La culture du chanvre varie suivant de nombreux facteurs, notamment les saisons, les conditions climatiques et environnementales. De ce fait, il faut prendre en compte certains éléments comme le type de sol, l’aération, la température, les nutriments naturels (compost) ou chimiques (engrais) et l’eau. Généralement, la chaleur et l’humidité permettent d’offrir une haute production pour les variétés sativa.

Le semis se réalise entre avril et mai pour obtenir une récolte vers la fin du mois d’août à octobre. Les plants femelles sont les plus recherchés pour produire des fleurs CBD. Les plants mâles s’utilisent uniquement pour fournir des pollens, qui servent à fertiliser les femelles et reproduire des plantes hybrides. À noter que les deux genres présentent les mêmes apparences avant la période de floraison.

Les différents types de cultures des chanvres

Anciennement, les plantes de chanvre ont été cultivées à l’extérieur (outdoor), en pleine nature dans les champs, ou en serre (greenhouse). Les nouvelles technologies permettent de varier les pratiques. Les cultures en intérieur sont nées récemment, mais ont connu au fil du temps une évolution remarquable pour empêcher les lois répressives établies contre la plantation, la vente et la consommation de cannabis.

La culture outdoor

C’est la manière la plus naturelle et la plus ancienne pour produire de la chènevière. Comme avec les autres cultures, cette méthode ancestrale consiste à planter les semences en pleine terre et sous la lumière du soleil. Elle permet de gagner davantage en authenticité, tant au niveau du goût qu’au niveau de l’aspect. Ce mode de culture convient plutôt au chanvre industriel et est très apprécié avant l’avènement de la prohibition du cannabis. Il demande rarement l’intervention humaine étant donné que tout le processus se fait naturellement. Par ailleurs, les feuilles demeurent présentes sur les bourgeons, ce qui impacte un peu la qualité de ses fleurs. Malgré tout, les saveurs et arômes sont réels.

La culture indoor

Cette technique a fait son apparition pour mettre la plantation à l’abri des autorités. Elle se réalise dans un endroit couvert, à savoir un hangar, dans un environnement artificiel. Son avantage réside sur le fait de pouvoir contrôler le développement du cannabidiol et de récolter des fleurs d’une qualité premium. Ce procédé a pu toutefois faire naître de nombreux croisements pour donner de nouvelles variétés de chanvre.

La culture greenhouse

Connue habituellement comme la « culture sous serre », cette méthode constitue un compromis parfait entre la culture indoor et outdoor. Elle offre la possibilité d’utiliser la lumière du soleil, en évitant les agressions extérieures et les aléas climatiques. Il s’agit d’une alternative écologique. La serre assure la protection et le contrôle de l’environnement. En plus, les plantes bénéficient naturellement des nutriments contenus dans le sol.

La méthode greenhouse CBD, c’est quoi ?

Le greenhouse CBD est une molécule de cannabidiol, provenant de la technique de culture sous serre ou la serriculture de cette plante ancestrale reconnue depuis des siècles. Cette méthode est adoptée dans un grand souci d’améliorer la qualité de la production. Elle s’établit sur le respect du produit, de la nature et des facteurs pour satisfaire les besoins des consommateurs de CBD. Ce processus combine à la fois les avantages du mode outdoor et ceux du mode indoor.

Le greenhouse CBD est entièrement différent des autres. Les cultures sont réalisées sous une serre. Elles fournissent les plantes de cannabis légal, qui génèrent les différents produits en vente sur le marché. Parmi ceux-ci, on peut citer les fleurs, l’huile, le hash, les gélules à base de cannabidiol, etc., de qualité haut de gamme. Entre autres, le taux de ce cannabinoïde dans les fleurs de greenhouse CBD peut atteindre 9 % avec un THC inférieur à 0,2 %.

La serriculture offre l’avantage de fournir de la lumière naturelle aux plants selon les besoins. Les plantes cultivées sont restées en contact direct avec la nature pour jouir de tous ses bienfaits. En même temps, les conditions de culture sont plus favorables pour protéger et contrôler celles-ci. Ce qui offre une qualité des rendus plus authentique, des saveurs bien développées et des taux de CBD appropriés.

Les bienfaits de la culture du cannabis sous serre

Certes, la serriculture nécessite plus de travail que la méthode outdoor classique. Mais elle garantit un résultat nettement meilleur. En fait, cette méthode permet de profiter à la fois des effets réels d’une culture en extérieur et des effets bénéfiques de la culture en intérieur.

Une meilleure qualité

Ce n’est pas du tout étonnant si la loi autorise l’utilisation, la vente et la consommation des variétés de cannabis cultivées à la serre. C’est la seule manière de monitorer les paramètres de la culture pour avoir une bonne qualité de la production et un meilleur rendement. Les plantes se développent en fonction des conditions de la température et de la lumière. Ils ont besoin de différentes quantités d’ensoleillement durant les périodes de croissance et les périodes de floraison.

Grâce à la serre, les végétaux profitent naturellement des bienfaits des rayons solaires ainsi que de l’apport en minéraux du sol. Il est possible de reconstituer ces phases lumineuses de manière artificielle, si nécessaire. La structure permet en plus de mettre les plants à l’abri du vent, de la neige, des intempéries, et d’éviter l’excès d’humidité, ce qui précipite leur pousse. Les cultivateurs obtiennent rapidement un greenhouse CBD plus intéressant en termes de propriétés, avec un bouquet de terpènes plus riche.

De la sorte, les principes actifs du cannabidiol sont nettement plus efficaces. Bon nombre de producteurs certifient que les bourgeons et les fleurs de greenhouse CBD sont fréquemment plus compacts et plus grands, les plants se révèlent plus chargés.

Un rendement important

La serriculture offre l’opportunité aux cultivateurs de cannabis de contrôler les facteurs de développement des plantes et d’intervenir sur leur cycle de vie. Il est possible ainsi d’envisager plusieurs récoltes en une année. Cette approche permet de créer un microclimat naturel et sain autour des plantations. Les plantes de marijuana s’accroissent ainsi dans un environnement monitoré. Elles exploitent la journée les spectres lumineux du soleil et s’exposent la nuit à des lumières artificielles pour poursuivre le processus de photosynthèse. C’est un véritable atout pour optimiser le rendement de la production. Le greenhouse CBD est plus riche en cannabidiol et pauvre en THC avec un meilleur profil terpénique des fibres, ce qui le rend très apprécié sur le marché.

Une méthode écologique

Même si toutes les manœuvres se déroulent à l’intérieur de la serre, les plantes demeurent dans leur environnement naturel. Ce qui n’est pas le cas pour une méthode indoor. Le processus permet de limiter l’utilisation des lumières et chaleurs artificielles. Les lampes de chauffage peuvent être sollicitées dans certaines situations, mais de manière réduite. Il s’agit donc d’une méthode écologique, une raison de plus de consommer le greenhouse CBD. Son écosystème est constitué du sol riche en minéraux, du soleil assurant la photosynthèse ainsi que des apports organiques des micro-organismes et des insectes. Comme toutes les cultures de cannabis, nul besoin d’utiliser d’engrais ou de beaucoup d’humidité.

Une méthode économique

Les graines de cannabis issues de la culture en serre sont non seulement écologiques, mais aussi économiques. L’approche est assez simple et coûte moins cher. Aucune installation en intérieur n’est requise. Et les végétaux exploitent les lumières naturelles comme les potagers du jardin.

Une solution très pratique

Le greenhouse CBD connaît actuellement un succès retentissant. Sans doute parce que ce procédé est très pratique. Il permet de protéger les plantes contre les agressions extérieures et les intempéries. La technique utilise des équipements simples et discrets. Pourtant, elle produit du cannabis thérapeutique de qualité. Les producteurs se chargent totalement du contrôle de la récolte, de la gestion de la ventilation, de l’humidité et de la lumière. Cette démarche va jusqu’à la confection des croisements ou des nouvelles espèces. Ces hybrides sont aussi riches en cannabidiol et dépourvus en THC, reconnu par ses effets psychotropes.

Les effets bénéfiques du cannabidiol

La plante de cannabis fait partie du quotidien des hommes depuis plusieurs années, grâce notamment aux propriétés des composants bénéfiques. Les greenhouse CBD contribuent de nos jours à une diminution du stress, de la dépression et de l’anxiété. Ils redonnent de la force et vitalité au système nerveux. Leurs propriétés anti-inflammatoires permettent d’alléger certaines douleurs chroniques, des douleurs musculaires et des maux de tête. La molécule apporte une aide précieuse pour favoriser un sommeil réparateur. Ses propriétés neuroprotectrices, anticonvulsives, antispasmodiques, et antipsychotiques sont également sollicitées pour soigner certains troubles.

Bref, ses propriétés médicinales, récréatives et industrielles sont immenses. C’est pour cette raison que les chercheurs utilisent la substance dans d’innombrables domaines. Ce produit peut se présenter en différents formats, suivant les effets escomptés. Il y en a pour tous les besoins. Le cannabidiol convient à tout le monde pour créer une sensation de bien-être et de relaxation. Ses effets se ressentent immédiatement sur les muscles afin de fournir plus de détente. Sans compter ses vertus antalgiques pour baisser les douleurs inflammatoires chroniques.

Les principes actifs des cannabidiols agissent même dans des affections plus graves telles que les cancers. Ses qualités anti-angiogenèse permettent de limiter la propagation des cellules cancéreuses. Elles contribuent aussi à la lutte contre les effets indésirables des chimiothérapies. Le cannabidiol aide largement à soulager les vomissements, l’anorexie, les troubles digestifs, etc. Il stimule les récepteurs endocannabinoïdes pour améliorer la concentration, la mémoire et tout le système cognitif.

Les cannabinoïdes s’utilisent aussi dans le domaine cosmétique. Ils optimisent l’hydratation de la peau et éliminent certains problèmes de la peau tels que l’eczéma et le psoriasis. Vous n’avez qu’à appliquer de l’huile de chanvre sur la zone à traiter pour soigner les brûlures légères ou un bronzage trop fort. Les meilleures variétés de fleurs greenhouse CBD sont Amnesia Haze, Lemon Haze, Mango, Water Melon, etc. Elles sont entièrement naturelles, sans tabac, sans nicotine.

Les particularités des fleurs greenhouse CBD


Les fleurs de chanvre font partie récemment des nouvelles substances autorisées par la réglementation européenne. Elles contiennent moins de 0,2 % de THC et accordent un rapport qualité-prix très raisonnable. Les bourgeons qui poussent dans les climats tropicaux sont à dominance sativa. Cultivées sous serre, les floraisons sont protégées des aléas atmosphériques pour une meilleure qualité des rendements.

Ces produits issus des chanvres ne sont pas considérés comme des drogues. Ils n’ont pas les propriétés identiques à celles des fleurs de cannabis dites récréatives et n’entraînent pas d’effets d’accoutumance. Cette substance n’apporte que des bienfaits sur la santé. De plus, elle intervient dans plusieurs secteurs : des matières résistantes en construction de bâtiment ou des composants solides en nautisme. Certaines variétés, notamment le chènevis, sont un allié incontournable pour amener plus de nutriments (oméga 3, minéraux, vitamines et acides gras essentiels).

À quoi servent les fleurs greenhouse CBD ?

Les fleurs à base de cannabidiol s’utilisent sous différentes formes dans le monde cosmétique : sérum, huile, crèmes ou hydrolats. Riches en vitamine E, acides gras linoléiques et polyinsaturés, elles sont en mesure de neutraliser le développement des particules instables, dénommées « radicaux libres » pour ralentir le vieillissement cutané. Leur capacité antioxydante s’associe à celle de l’huile végétale ou huile essentielle pour repousser l’apparition des rides. Les fleurs CBD sont sans terpènes, ce qui est idéal pour traiter les problèmes de la peau (assèchement, acné, fatigue, fragilité, etc.) et réduire le cholestérol.

Malgré ces nombreux effets bénéfiques de cet extrait de chanvre, il est déconseillé de le fumer. Ce mode de consommation fait d’ailleurs l’objet d’une entière prohibition dans tout le territoire européenne. Prenez quelques bourgeons séchés pour aromatiser les pièces à vivre. La méthode la plus appréciée s’annonce la tisane ou l’infusion. Simple et pratique comme du thé. Boire un bol de cette boisson chaude avant de dormir vous garantit un excellent sommeil réparateur et détendant.

Comment consommer les greenhouse CBD ?

 

Il existe de nombreux moyen de consommer le CBD, bon nombre de pays se ruent vers la légalisation de la consommation, de la commercialisation et de la production des produits à base de cannabidiol, sous réserve que ceux-ci soient dénués des substances nocives. Le marché commence à s’élargir dans ce domaine. Les greenhouse CBD peuvent avoir des formes très diversifiées, à savoir l’huile de chanvre, la résine, l’e-liquide pour la cigarette électronique, les capsules, les graines, les produits alimentaires, les pâtes, les suppositoires, les cristaux et les produits cosmétiques. Il existe aussi des formats dédiés aux soins des animaux domestiques.

  • L’infusion et la tisane

C’est la méthode la plus simple et la plus courante. Il suffit de verser au-dessus de l’extrait de l’eau bouillante. Étant donné qu’il s’agit d’une substance lipophile, vous avez besoin d’un corps gras pour faire dissoudre le cannabidiol.

  • La vape

Cette méthode nécessite l’usage d’un vaporisateur et est plutôt dédiée aux fleurs bien broyées au préalable. L’accessoire permet de les chauffer pour libérer les substances actives. Il est également possible de vapoter la molécule sous forme d’e-liquide en cigarette électronique.

  • La cuisine


Le monde culinaire constitue l’une des manières les plus pratiques de consommer le greenhouse CBD. Ce dernier s’utilise pour assaisonner les plats. D’autres aspects de produits alimentaires sont aussi disponibles comme les bonbons, les chewing-gums, les gâteaux, le miel, etc.

  • La cosmétique

Côté soins de beauté, optez pour les huiles de massage, les crèmes cosmétiques, les sels de bain...

  • La posologie

Plusieurs dosages sont disponibles pour consommer le cannabidiol. Les concentrations vont des plus faibles d’environ 4 % aux plus fortes d’environ 20 %. Il vaut mieux adapter la quantité aux effets souhaités en commençant progressivement afin de pouvoir bien assimiler le produit. La voie sublinguale est très appréciée. Mais vous pouvez sentir un goût désagréable pour certains formats. Afin de l’éviter, mélangez la substance avec un yaourt et une boisson. Sachez notamment que les capsules sont faciles à absorber et leurs doses sont contrôlées.

Le greenhouse CBD est-il une drogue ?

Selon la loi, une substance chimique est considérée comme une drogue si elle contient un ou plusieurs principes actifs, qui une fois absorbés par voie orale (ingestion ou inhalation) ou voie sous-cutanée (intraveineuse) entraîne des effets planants, euphorisants et psychotropes. Elle incite des changements au niveau des fonctions physiologiques et mentales, comme le trouble cérébral, la désorientation, l’état d’ivresse, la perte de conscience... Sa vente est donc illégale. C’en est de même pour les produits stupéfiants, dont leur consommation régulière engendre l’addiction. Tel est le cas du haschisch, la caféine, la cocaïne... mais pas le greenhouse CBD. C’est un cannabis prescrit pour un usage médical.

Comment cultiver le chanvre dans une serre ?

Cultiver les chanvres sous serre implique généralement une palette de variables : espace disponible, climat local... Il faut en premier lieu bien choisir la variété de semences. Chaque espèce possède ses propres caractéristiques, exigences et façons de procéder. Quel que soit le mode de culture, il est indispensable d’acheter des graines de qualité, gage d’opération fructueuse.

Toutes les variétés de semences s’adaptent normalement aux cultures sous serre, y compris les sativa à floraison tardive. Même si ces espèces sont très fragiles aux moisissures lorsqu’elles sont plantées dans un climat humide, elles seront mises à l’abri du vent et de la pluie afin de parvenir à finir leur floraison. D’autres variétés s’agrandissent mieux en serre. Peu importe, la pratique de cette technique requiert une certaine compétence des cultivateurs de cannabis.

Les graines autofloraison

La variété cannabique autofloraison représente une option rapide et pratique pour produire des greenhouse CBD. Elle se développe de manière optimale grâce à la luminosité naturelle du soleil. En extérieur, impossible d’atteindre le plein rendement au cas où l’intensité luminique est insuffisante. D’où l’importance de la serre. Dans ce cadre-là, l’espèce ne nécessite pas d’éclairage supplémentaire pour bien pousser, végéter et fleurir. Les éventuels changements de la météo n’impactent pas les plants. De ce fait, vous pouvez semer et récolter des automatiques à tout moment, quelle que soit la saison. Il suffit d’adopter des conditions environnementales idéales.

Les graines féminisées

Ce type de semis se révèle favorable en termes de coût et d’efficacité. Il vous garantit une récolte entièrement féminine. Les variétés féminisées poussent à la perfection en serre, même à photopériode. Cependant, il faut prendre en compte quelques restrictions, surtout en cas d’utilisation exclusive de la lumière naturelle. La culture doit dépendre ainsi des saisons pour stimuler la floraison et assurer la végétation. Prévoyez une source de lumière artificielle dotée d’un minuteur permettant de monitorer la croissance des plants.

Il vaut mieux acheter vos semences chez les banques de graines comme Philosopher seeds, Royal Queen Seeds, etc., afin d’obtenir une grosse production. La serre leur offre l’opportunité de se développer naturellement sous le soleil et à l’abri des perturbateurs la journée, tout en bénéficiant des éclairages de relais la nuit.